Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 21:51



Le Naturalisme

 

Qu’est-ce que le naturalisme ?

 

Dans la continuité du réalisme, le naturalisme (1865-1893) est un mouvement littéraire qui prône, à partir de l’observation, de l’enquête et de la documentation, une étude et une description exactes du réel. Le naturalisme se nourrit des changements politiques, sociaux, scientifiques (notamment médicale) et artistiques de son époque. Une autre de ses innovations est d’avoir voulu, au nom de la vérité, décrire toutes les classes du peuple. Le chef d’école de ce mouvement et son principal acteur est Emile Zola, avec Les Rougon-Macquart, œuvre composée de 20 romans de 1871 à 1893.

Le naturalisme se développe lors de la III° République, lors de nouveaux phénomènes économiques consécutifs à la révolution industrielle. Les naturalistes, notamment Zola, sont très tôt conscients de l’injustice sociale et se font les avocats du peuple dans leurs romans.

Mais ce mouvement littéraire se développe parallèlement aux autres arts, notamment avec les peintres Paul Cézanne et Edouard Manet.

Le naturalisme prend son élan en 1865 avec trois événements : la parution de L’introduction à la médecine expérimentale de Claude Bernard, la publication par les frères Goncourt de Germinie Lacerteux et l’article que Zola lui consacre dans Le Salut public de Lyon du 24 février 1865.

Suite au succès de Zola grâce au Rougon-Macquart, le naturalisme connaît sa période triomphale à partir de 1877. Ce mouvement attire des écrivains provinciaux comme Joris-Karl, Octave Mirbeau et Guy de Maupassant. Les maîtres du naturalisme étant Flaubert, les Goncourt et Zola (Balzac et Flaubert sont les précurseurs).

En 1880 et 1881, Zola publie les écrits théoriques du mouvement : Le Roman expérimental, Les Romanciers naturalistes. Mais cette théorisation trop rigide sera vivement contestée par certains auteurs naturalistes, si bien que Zola lui-même prendra ses distances en 1891.

Les thèmes majeurs traités tournent autour de l’exploration des milieux sociaux et notamment du peuple, de l’adultère, du mauvais ouvrier et de l’instinct de l’Homme (désir, peur, violence). Il se nourrit de tabous et du scandale. Une des différence majeure entre le réalisme et le naturalisme est que se dernier décrit le monde du travail tandis que le premier illustre la bourgeoisie.  Les sujets sont plus banaux, la focalisation objective (interne) et le discours permet de rendre compte du langage sans dénaturer le style (indirect libre).

Le naturalisme laissera ensuite place au symbolisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ginnungagap - dans Mouvements et méthodes
commenter cet article

commentaires