Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 16:12



Les Lumières

 

Qu’est-ce que Les Lumières ?

 

L’expression « les Lumières » désigne un courant de pensée du XVIII°siècle ainsi que les penseurs et philosophes qui s’en réclament (et ce, dans tout l’Europe). Il s’agit d’un mouvement européen qui se caractérise par la volonté nouvelle de comprendre le monde « à la lumière » de la raison. « Aie le courage de te servir de ton propre entendement » est la devise trouvée par Kant pour résumer ce mouvement.


Les Lumières s’inscrivent dans le sillage de la querelle des Anciens et des Modernes qui occupa le XVII°siècle. Ces derniers font confiance au progrès de l’esprit humain. On peut donc penser que les Lumières constituent un héritage partiel de l’Humanisme. De plus, l’avancée de la science avec notamment les travaux de Newton ainsi qu’avec l’évolution des méthodes de connaissance, introduisent une nouvelle méthode d’envisager le monde. L’éclosion des Lumières est aussi due à d’autres facteurs comme le développement des échanges et des voyages (remise en cause de l’ethnocentrisme) ainsi que l’essor économique de la bourgeoisie (contestation d’une société fondée sur la naissance et les privilèges).


L’image de la lumière est d’origine religieuse. Elle sera reprise par Descartes au XVII°siècle pour évoquer la « lumière naturelle » de la raison. Cette métaphore souligne le vœu de lutter contre les ténèbres de l’ignorance et de la superstition. Il s’agit là d’un des principaux combats de cette philosophie qui, en France, est largement laïcisé. Elle s’efforce en effet de combattre les ténèbres de la religion en dénonçant la superstition, le fanatisme et l’intolérance (affaire Calas). Les Lumières sont donc un mouvement militant qui entend faire partager ses idées au plus grand nombre, dans des café ou des salons, par le biais d’œuvres comme De l’esprit des lois de Montesquieu, Candide de Voltaire, l’Encyclopédie de Diderot et bien d’autres... L’ultime but poursuivi étant le bonheur terrestre (tentative de concilier bonheur individuel et bonheur collectif), cette recherche s’accompagne par l’acceptation par l’Homme de sa propre nature et d’une réflexion sur les malheurs. Rencontrant la censure et l’opposition de l’Eglise et des jésuites, les Lumières luttent aussi pour défendre la liberté. Le pouvoir politique a pourtant toléré dans l’ensemble cette philosophie, laissant quelques uns de leurs représentants au gouvernement (Turgot, le « parti philosophique »).


Il existe cependant une grande diversité d’opinions et d’idées au sein même des Lumières, notamment au sujet de la religion (déisme de Voltaire, religion raisonnablement pratiquée de Montesquieu, athéisme de Diderot, religion naturelle de Rousseau), de la société (Rousseau s’oppose aux progrès) et de la politique (Montesquieu prône une monarchie de type parlementaire, Rousseau et Condorcet sont favorables aux idées démocratiques, Diderot défend l’idée d’un despotisme éclairé).


Les Lumières jouent vraisemblablement un rôle clé dans le déclenchement de la Révolution française.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pétite d'or 11/12/2010 22:55


C super bien résumer et il n'y a pas de mots compliqué. C juste super